Archives de catégorie : Expositions

« Toits et moi » chez CASACOULEUR

Il voulait changer de vie. C’est chose faite. Depuis neuf mois, Cédric Marachian sillonne la France et l’Europe avec ses pinceaux et ses pots de couleur. Son projet intitulé « Toits et moi » l’a amené à quitter son domicile, à Tournon (Ardèche), pour séjourner chez des particuliers auxquels il laisse une œuvre en partant. Cédric vient de passer douze jours chez nous aux Granges Gontardes.

[dreamwork cats=15]

Il avait reçu 70 propositions partout dans le monde, mais il s’est limité à l’Europe. Après un premier séjour en Allemagne, il s’est rendu en région parisienne en Espagne, en Italie, en Angleterre, à Marseille, à Lyon, entre autres…. Ce projet est une forme de mue où Hamlet laisse sa peau d’emprunt à Cédric tout renouvelé. Nous avons été à sa disposition totalement pendant ces douze jours afin qu’il puisse travailler en toute sérénité. Il a pu « accoucher » de la toile qui fera transition avec ses anciennes toiles, et nous en sommes très fiers.

En effet, Cédric signait ses toiles sous le pseudonyme d’Hamlet 1888, et c’était devenu un frein en terme de création. Il signe désormais de son propre nom. Son but était de lâcher prise, c’est aussi le nom de la toile qui fera date.

Le projet de Cédric est de faire un livre avec les toiles qu’il a laissé chez les personnes qui l’ont invité. Nous avons hâte de le voir. En attendant les dix toiles que Cédric a fait chez Casacouleur, sont à voir dans la galerie, dès le mois de septembre.

 

« Toits et moi »

Une visite pas ordinaire chez Casacouleur. Casacouleur invite Cédric Marachian, peintre et globe trotteur à passer quelques jours dans ses ateliers. Il a été professeur de bande dessinée à l’école d’art Empreinte dans les années 2000. École que dirigeait alors Anne. Retrouvé au hasard de la toile, Il sera chez nous à partir du 10 août. Nous l’invitons pour une semaine le temps pour ce globe trotteur de réaliser quelques toiles. Je vous serait gré de venir honorer sa visite, et découvrir son œuvre au travers de son blog. Son dessin et sa peinture uniquement constitués de portraits sont dignes d’un Egon Schiele ou de son maître Gustav Klimt. Je suis fière de vous présenter Cédric et sa peinture.

[dreamwork cats=14]

Cédric Marachian parcourt l’Europe depuis novembre 2011, hébergé chez des particuliers pour le projet « Toits et moi ». Parti début novembre de son Ardèche natale, Cédric Marachian n’a plus remis les pieds chez lui depuis. De chez lui, il n’en a plus d’ailleurs. Depuis neuf mois, l’artiste trimballe sa valise et ses pinceaux à travers l’Europe, hébergé à droite à gauche par ses amis, mais surtout par d’illustres inconnus. En échange du couvert et d’un lit, l’artiste s’engage à peindre une œuvre qu’il offre à ses hôtes. « Ça faisait quelques années que je tournais en rond personnellement et professionnellement. J’avais besoin de changer de vie, de voir autre chose. J’ai lancé l’idée de venir peindre chez les gens. J’ai reçu au moins 70 propositions », se souvient Cédric Marachian. Baptisé « Toits et moi », le projet l’emmène en Allemagne, en Italie, en région parisienne, en Normandie, à Lyon, avant de le guider jusqu’aux Granges Gontardes, où il va séjourner à partir de vendredi 10 août, Chez Anne Poupard Carré, dans les Ateliers Casacouleur.
Pendant vingt ans, Cédric a signé ses toiles sous le nom d’Hamlet. Et c’est pour trouver une autre inspiration qu’il a fait son sac. « Je naviguais dans un univers clos. J’avais besoin d’en sortir. Je ne viens pas chez les gens en vacances, mais pour m’inspirer ». L’artiste en profite tout de même pour visiter les villes où il atterrit.

Infos : http://hamlet1888.unblog.fr

Régine Plummer et Anne Poupard

Du 7 juillet au 30 août

Régine Plummer et Anne Poupard chez CASACOULEUR

Dernière expo de l’été chez Casacouleur. Anne et Régine présentent leurs drôles de personnages, terre, papier, pigments, un doux mélange de techniques de poésie et d’espièglerie pour le plaisir des visiteurs.

[dreamwork cats=13]

Régine Plummer, Plasticienne, Pont de Barret

Formation aux Arts décoratifs de Londres, Couturière-Décoratrice pendant 35 ans dans la Drôme.

Fascinée par le papier, le tissus et la peinture, qui ont été ses matériaux de prédilection pendant toute sa vie, elle fabrique des poupées aux drôles de bouilles, des objets improbables, par détournement mais surtout par jeu, jeu de couleur, jeu de matière, mais surtout par espièglerie.

Anne Poupard, peintre-sculpteur-céramiste. Atelier-Galerie 1 chemin Ferré, les Granges Gontardes

Graveur de formation, éprise de graphisme, puis peintre par amour de la couleur, enfin sculpteur céramiste passionnée par la matière-terre, Anne Poupard offre depuis 1976 un grand registre de styles autant par les techniques employées que par ses sujets, (Paysages, portraits, abstraction, boîtes-personnages) Connue pour ses aquarelles dans les années 80, Anne à évolué lentement vers la peinture à l’huile, puis vers la céramique, revenant progressivement vers des gestes et des techniques ancestraux, tels que les ont employés les potières primitives. La terre source, origine, matière mère, première. Artiste dans l’âme depuis l’enfance, elle a fait ses études aux Beaux Arts de Marseille, diplômée depuis 1976, elle n’a cessé de transmettre mais aussi de chercher comment traduire l’indicible par le biais de l’œuvre d’art qui donne accès à l’absolu en ouvrant la voie aux questionnements de l’esprit. Saisir la matière, la palper, la mettre en forme, cette forme qui vient de l’intérieur, de la mémoire, du vécu. Le miracle se produit quand la technique s’accorde aux exigences de l’esprit.

L’oeuvre saisit l’insaisissable, fixe le fugitif, le concrétise dans la matière transformée pour devenir une in-quantifiable parcelle d’INFINI.

Marie Charlotte Zago et Agnès Francese

Exposition de Marie Charlotte Zago et Agnès Francese le 2 juin 2012

Un aperçu de l’exposition des dessins de Marie Charlotte et des céramiques raku d’Agnès Francese

[dreamwork cats=9]

Du 2 au 28 juin

Marie charlotte ZAGO, peintre, atelier rue des Balais à Valence

Née à Toulouse en 1972, études à la faculté d’arts plastiques de Toulouse Le Mirail. Installée dans la Drôme depuis une dizaine d’année. Ouverture d’un atelier depuis trois ans rue des balais à valence

Mon travail est un journal intime, dessiner est un acte du quotidien, un réflexe de vie, un rythme qui s’est installé, une énergie. Histoire intime et geste pictural sont très liés, c’est un pas vers l’autre, un geste amoureux, un coup de poing, un cri de colère. Ça motive, ça apaise, ça excite. Je mélange les techniques pour arriver à un travail hybride sur la toile ou le papier : crayon de couleur, aquarelle, collage et couture cohabitent pour rendre compte du chaos qui est en moi. Il n’y a pas d’idée prédéterminée, le travail est forcément une solution, un parcours qui part d’une vision, d’un son, d’un geste.

Agnès Francese, sculpteur-céramiste, Atelier des Fontanils, 26260 Saint DONAT. « Un petit coin de terre » à la Galerie Marie Legras, 1 rue Gaston Rey, angle Grande Rue 26000 Valence

Tout ce qui m’entoure me nourrit, fait de moi ce que je suis et se révèle dans mes sculptures. Ma démarche est instinctive et dans l’expérimentation. Je trouve dans l’argile la liberté de m’exprimer pleinement. De la matière avant toute chose qui prend l’empreinte d’un mouvement, d’une émotion. Des constructions hétéroclites (technique à la plaque, au colombin), des amalgames de formes et de matières donneront vie à des sculptures singulières illuminées par la cuisson raku.

Serge Roca et Ricardo Ponce

Des photos du vernissage de l’exposition de Serge et Ricardo. Une belle journée, de belles œuvres et de belles gens… Que demander de plus ?

[dreamwork cats=1]

Du 5 au 30 mai

Serge Rocca, Sculpteur. Graphiste publicitaire. Créations sur acier depuis 1995. La Royanne 26100 Romans

Quand l’envie de créer devient viscérale à tel point de fabriquer des spectres qui vous hantent jusqu’à l’obsession, l’art peut être considéré comme un exutoire salutaire, une sorte d’exorcisme intellectuel. Des centaines de croquis amassés au fil des dix dernières années. Le métal était omniprésent sur chaque croquis : personnages, animaux, insectes, ornements (casques,bracelets,boucliers,armures) …., l’acier s’imposait comme le seul matériau capable de donner une représentation à la fois inquiétante sombre et froide de la vie. Il a été de tous temps une matière convoitée, fascinante, symbole de domination et de puissance, une matière généreuse, robuste, nerveuse ; qui vibre,chante,hurle sous les attaques des outils, récalcitrante à souhait et pourtant si prompte à capter la lumière.

Pourquoi l’acier de récupération ? : Pour toutes ses formes, ses profilés, son usure, et enfin sa fin de cycle qui renvoie à notre propre décadence.

Mon art est une revanche sur le temps et l’oubli : une manière de rendre hommage à tous les forçats de notre civilisation ; chaque sculpture est une part de la mémoire collective et parle du passé comme de l’avenir avec des thèmes empruntés à la science fiction source de mon inspiration.

Ricardo Ponce, peintre cubain, artiste à la peinture symboliste. Atelier – galerie place de la Pierre à Valence

Ricardo Ponce Rodriguez est né le 21 septembre 1968 à Puerto Padre las Tunas sur l’île de Cuba. Il est diplômé de l’École Élémentaire des Arts Plastiques et de la Real Académie des Beaux Arts de Cuba en 1994. C’est dans les galeries de la Havane qu’il est repéré et il expose rapidement en Colombie et aux Etats-Unis. Son premier périple européen date de 1997. Il se dit « né peintre », ses œuvres sont une représentation d’un monde fait de paradoxes et d’ambiguïtés qu’il perçoit dans la vie de tous les jours (à Cuba ou en Europe) Entre la couleur chaude des Caraïbes et la vision d’une vie côtoyée à chaque instant par la mort , Ricardo Ponce porte un regard fort et sans concession sur les relations entre les hommes. Cet art brut, singulier, populaire parle de la culture cubaine et des souffrances de son peuple, avec une technique picturale et une recherche des matières et des textures exceptionnelles.

Invitation aux trois expos de l’été

Vous êtes cordialement invité aux trois vernissages des expositions programmées cet été 2012, aux ateliers d’artistes Casacouleur

Le samedi 5 mai à 17h. Exposition du 5 au 30 mai : Ricardo Ponce (peintures) et Serge Roca (sculptures métal)
Le samedi 2 juin à 17h. Exposition du 2 au 28 juin : Agnès Francese (sculptures céramique raku) et Marie Charlotte Zago (peintures)
Le samedi 7 juillet à 17h. Exposition du 7 juillet au 30 août : Anne Poupard (collages et sculptures céramique) et Régine Plummer(travaux papiers et chiffons, objets, poupées, tableaux)
Cette année Casacouleur invite pendant la saison en permanence les
Galets qui chantent de MAG. Objets de décoration nature ou couleur, galets et bois pour une ambiance naturelle ou colorée.

Horaires d’ouverture des ateliers Casacouleur : Du mercredi au samedi de 14h à 19h, Nous vous accueillerons avec plaisir.

 

Quand les mains expriment le sacré

Casacouleur vous invite à l’exposition des sculptures bois de Luc Gontard, et des sculptures céramiques d’Anne Poupard-Carré qui sera suivie d’une conférence le16 septembre 2011 à 20h30

« Quand les mains expriment le sacré, De la rencontre d’artisans du vivant au plaisir des sens et du partage, une ouverture à un monde où énergie et matière fusionnent pour guérir »

Conférencière : Ghislaine Hartmann Ecothérapeute® Me Reiki

Artistes : Anne Poupard – Carré et Luc Gontard : Peinture/céramique/sculpture /sculpture sur bois

 


Enregistrer

Enregistrer

Exposition « les petits papiers »

Si d’aventure vous allez à la Bégude de Mazenc, montez jusqu’au vieux village, à Chateauneuf de Mazenc pour voir les travaux des élèves du cours de collage de Casacouleur, nous serions heureuses de vous y accueillir.

Les élèves du cours de peinture Casacouleur et leur professeur,  Anne Poupard, sont heureuses de vous inviter au vernissage de leur exposition, “Les petits papiers” chez Marjolaine Bergmans, Galerie de Chateauneuf de Mazenc.

Sophie Biset, notre conteuse nous ravira de ses histoires de “petits papiers” le samedi 28 mai lors du vernissage de l’exposition, à partir de 17h.

Enregistrer